Prochain cenacolo chez les Tomazo prévu le 28 février à 20h30.

L’après-midi du 11 mars est prévue une “présence - évangélisation” à St-Epvre, dans l’esprit de ce qui a été déjà expérimenté le 4 janvier dernier (voir article ci-dessous).



SUR LES CHEMINS DU SERVITEUR - Gilles Rebêche (Éditions de l’Atelier)

Les chemins du Serviteur sont d’abord des chemins intérieurs.

Apprendre autant “un savoir-être” qu’un “savoir-faire”.

Lire ou relire :
Les chants du Serviteur dans Isaïe L'Evangile selon St Luc et les Actes des Apôtres
  • Isaïe 42 :
    Espérance
  • Isaïe 49 :
    Confiance
  • Isaïe 50 :
    Courage
  • Isaïe 52-53 :
    Abandon à Dieu
  • Lc 24, 13-35 :
    De Jérusalem à Emmaüs
  • Ac 8,26-40 :
    De Jérusalem à Gaza
  • Lc 10, 25-37 :
    De Jérusalem à Jéricho
  • Ac 9, 1-19 :
    De Jérusalem à Damas


De Jérusalem à Jéricho : Chemin de la charité et de la compassion.

Et voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : “Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?” Jésus lui demanda : “Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ?” L’autre répondit : “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de te ton intelligence, et ton prochain comme toi-même.” Jésus lui dit : “Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras.” Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : “Et qui est mon prochain ?” Jésus reprit la parole : “Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ?” Le docteur de la Loi répondit : “Celui qui a fait preuve de pitié envers lui.” Jésus lui dit : “Va, et toi aussi, fais de même.” (Lc, X, 25-37)


C’est un chemin pédagogique de discernement sur soi-même et sur la relation à autrui.

C’est une réponse à la question “Et qui est mon prochain ?”, que Jésus transforme en invitant à se la poser dans l’autre sens : “De qui me suis-je fait le prochain ?”

Une erreur serait de lire ce passage d’Évangile simplement comme une leçon de morale qui nous inviterait à un effort volontariste d’altruisme.

Contemplons en revanche ce qui nous est dit du Christ dans ce texte.

Jésus s’est fait lui-même le prochain de chacun d’entre nous. Il est passé dans notre histoire humaine en faisant le bien. Il s’est approché de nous quand nous étions dans le fossé, assommés par les épreuves de l’existence. Le Christ Serviteur lui-même s’est approché de nous, a pansé nos plaies et nos blessures, nous a ramassés dans le fossé et, nous prenant sur “sa propre monture”, nous a déposé à l’auberge de la fraternité (l’Église ?)

Il est important de relire notre existence à la lumière des Écritures.

- Ai-je conscience d’avoir été ramassé par le Christ et déposé dans son auberge jusqu’à son retour ?

- Ai-je pris la mesure qu’il a payé pour moi, le prix fort, afin qu’en toute épreuve je me sente rassasié par sa présence, même si en apparence j’ai été exclu de la communauté des vivants ?

- Suis-je conscient d’appartenir à cette nouvelle communauté des rachetés, des ramassés, à cette assemblée d’hommes et de femmes convoqués pour réapprendre à vivre sous le registre de la grâce ?

C’est un détour essentiel pour ne pas penser l’Église comme un club de bienfaisance, un groupe de parfaits, de gens bien. Non, l’Église est un hôpital de campagne, une auberge qui rassemble une foule de gens blessés et appelés à renaître, d’hommes et de femmes en train d’apprendre à ressusciter grâce à la présence du Christ qui a traversé leur trajectoire de vie.

Cette parabole du Bon Samaritain nous parle de la manière dont le Christ prend soin de nous et nous éduque à la miséricorde : “C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.” (Jn, XIII, 15)



THEME DE LA REUNION : PRESENTATION DE JESUS AU TEMPLE


PLAN DU CENACOLO

  • Prière avant la réunion
  • Lecture de l’évangile selon saint Luc 2, 21-39
  • Etudes des oeuvres par ordre chronologique
  • Lectures du commentaire du pape Benoît XVI et de celui de Bossuet
  • Vêpres


ETUDE D’OEUVRES

  • LIVRE D’HEURES GOTHIQUE ANGLAIS (vers 1330)
  • LIVRE D’HEURES DU DUC DE CLEVES (vers 1350)
  • MELCHIOR_BROEDERLAM Musée des Beaux Arts de Dijon 1393
  • GENTILIS DE FABRIANO AU LOUVRE 1423
  • FRESQUE DE FRA ANGELICO : Couvent dominicain San Marco FLORENCE (1438)
  • GUIDO RENI au Louvre (1636 )

Pour lire les études dans leur totalité, veuillez cliquer ici




Ce lundi 30 janvier , nous nous sommes retrouvés à une visite guidée au Musée des Beaux Arts avec nos frères les plus démunis qui ont l’habitude de venir nous rencontrer lors de la distribution de “la soupe” organisée par l’ordre de Malte le dimanche soir près de la Cathédrale. Le thème de la visite était l’exposition sur le peintre Emile Friant (1863-1932), visite qui nous fut commentée par Charles Villeneuve de Janti, conservateur du Musée des Beaux Arts de Nancy.

Nos invités ont pu découvrir ce peintre, malheureusement connu surtout localement, dont le talent fut pourtant reconnu très tôt puisqu’il obtint à l’âge de 20 ans le second prix de Rome. En 1889, Friant va triompher au Salon avec sa toile La Toussaint, toile qui reçoit la médaille d’or à l’Exposition Universelle. Nos visiteurs admirèrent également d’autres tableaux comme Les canotiers de la Meurthe, Ombres portées, Le pain, Les souvenirs, Le premier assaut… et bien sûr les portraits exécutés par Friant avec un réalisme proche de la photographie.

La visite terminée , Isabelle proposa de nous retrouver au Café du Commerce afin d’échanger entre nous sur cette visite fort intéressante. Charles Villeneuve de Janti nous fit le plaisir de nous rejoindre quelque temps après afin de répondre à d’éventuelles questions et de partager avec nous cette fin d’après-midi.

Stéphane




Mercredi 8 février à 14h, à la maison.
(32 Boulevard Albert 1er)

L’évangile de Luc (X, 25-37) nous permettra de prier et d’échanger.

Le chapitre 3 du livre de Gilles Rebêche, – Sur les chemins du serviteur - nous apportera aussi un bel éclairage sur la parabole du bon Samaritain, et sur le chemin de Jérusalem à Jéricho qu’il appelle chemin de la charité et de la compassion.

Puis nous réfléchirons aux activités et aux rencontres que nous voulons proposer à nos frères en grande précarité pour les mois à venir.

Vous êtes toujours tous les bienvenus !

Isabelle

Offices


Messe de la
St Philippe Néri
26 mai à 19h30

Ascension
Pas de messe anticipée.
Messes à 9h30 et 11h

Messe du dimanche

(à la basilique toute l'année)
Dimanche à 9h30
Dimanche à 11h

Messe anticipée

Samedi à 18h30

Messes de Semaine

Lundi : 18h30 suivie de l'adoration du St Sacrement jusque 19h45
Du mardi au vendredi : 08h30
Mercredi soir : 18h30
Samedi : 8h30 (messe selon le missel de Paul VI en langue latine)

Temps de prière

Lundi soir

Après la messe de 18h30 (19h15 environ) jusque 19h45 :
Adoration du Saint-Sacrement.

Du mardi au samedi :

8h10 : office du matin (laudes)
12h -12h30 : oraison silencieuse

Vendredi de 11h30 à 12h30 :

adoration du Saint-Sacrement

Dimanche :

8h15 - 8h45 : oraison silencieuse
8h45 : office du matin (laudes

Confessions

Pendant l’adoration :
lundi, 19h15 - 19h45
vendredi, 11h30 - 12h30.

Samedi : 16h30 -18h
(à la Basilique toute l’année)